Logo CTAQ
Logo CTAQ

“Ce guide va changer l’histoire de l’alimentation” disait la ministre fédérale de la Santé lors de sa présentation du nouveau guide alimentaire, le 22 janvier dernier au marché Jean-Talon.

“...C’est le deuxième document le plus consulté après celui des rapports d’impôts…” a-t-elle poursuivi en ajoutant qu’il s’agissait d’un outil de communication plus agréable à lire que ce dernier.

La révision du Guide alimentaire était essentielle et la rigueur déployée pour moderniser cet outil est respectable. Cependant, nous considérons qu’il y a de grands absents pour que la population puisse faire des choix éclairés et judicieux quant aux aliments qu’ils consomment. Le CTAQ souhaite que les principes d’achat local, d’environnement et d’innovation alimentaire soient plus cohérents dans la promotion du guide afin de prendre en compte l’évolution des habitudes alimentaires de la population.

Le Guide alimentaire doit refléter les tendances actuelles tout en évitant d’être dogmatique et permettre une meilleure compréhension des aliments par catégorie tout en respectant le rythme de changement d’habitudes du consommateur.

Les membres du CTAQ reconnaissent le pouvoir d’influence du Guide alimentaire sur leurs activités commerciales et conséquemment, ils sont inquiets de la compréhension des consommateurs sur ce que sont réellement des aliments préparés, transformés et hautement transformés.

Rappel des quelques éléments d’intérêt sur lesquels nous attirons votre attention:

La préoccupation principale de Santé Canada était de rendre de l’information sur “une saine alimentation” basée sur des données probantes actuelles sans équivoque et sans influence de l’industrie pour qu’elles soient crédibles, fiables, accessibles pour tous, applicables, pertinentes et utiles.

La version qui a été présentée est équilibrée comparativement aux versions antérieures. Les notions de groupes alimentaires sont maintenant exclues du nouveau Guide.  Les groupes alimentaires tels que les produits laitiers, les produits céréaliers et les viandes et substituts sont maintenant compris dans les aliments protéinés tout en mettant l’accent sur les protéines végétales telles que les légumineuses, les noix, les graines, le tofu et les boissons de soya enrichies.

Outre l’accent mis sur les comportements alimentaires tels que “Savourez une variété d’aliments sains tous les jours” ou encore “ une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez” nous soulignons les constats suivants:

  • Nous retenons que ce guide se base sur les données probantes les plus récentes pour faire la chasse au sodium, aux gras saturés et aux sucres.
  • Ces ingrédients ciblés le sont à travers des conseils pour éviter les aliments et boissons transformés ou préparés.
  • Les institutions qui reçoivent un financement public devront être conformes aux lignes directrices en matière de saine alimentation. Cela veut dire que les appels d’offres publiques seront examinés dorénavant sous la lunette de ce nouveau Guide : moins de sodium, moins de gras saturé, moins de sucre, plus de légumes, de fruits, de grains entiers et d’aliments protéinés d’origine végétale.
  • L’absence des jus comme boisson est remarquable, voire insensée, alors que par ailleurs, il est suggéré de boire du café pour remplacer l’eau qui reste le premier choix en matière de boisson.
  • Plus encore, les aliments hautement transformés font l’objet d’une mise en garde sur une limitation de quantité consommée sans pour autant émettre de définition sur ce qu’est un aliment hautement transformé.

De plus, le nouveau Guide alimentaire est pourvu de lignes directrices en matière d’alimentation destinées aux professionnels de la santé et aux responsables des politiques pour l’élaboration des programmes et des politiques en matière de saine alimentation qui constituent le fondement des outils et des ressources du Guide alimentaire. Même si ces lignes ne sont pas destinées à l’industrie, nous vous suggérons de les consulter car elles pourraient avoir un impact sur des changements de comportements d’achats à moyen et long termes : https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/directrices

Rappelons que ce Guide a été révisé sans aucune intervention possible de l’industrie. Le CTAQ a tenté de faire entendre la voix de la transformation alimentaire du Québec en déposant une série de recommandations.

Personne ressource
Personne contact

ANNICK VAN CAMPENHOUT

Vice-présidente, Progrès en alimentation et Développement durable

Nouvelles associées

22 août

2019

Industrie

Un automne chaud

22 août

2019

22 août

2019

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.