Logo CTAQ
Logo CTAQ

Cette semaine a marqué le début du déconfinement au Québec, à l’instar de plusieurs pays et régions dans le monde. Cette opération, qui devrait être graduelle, comporte sa part d’interrogations pour notre secteur.

L’ouverture de l’économie sera dépendante d’un ensemble de facteurs. Par exemple, à l’instant où j’écris ces lignes, on annonce un taux d’inflation annualisé de - 0,2 %. Une première depuis 2009, soit conséquemment à la dernière grande récession. Avec ce pourcentage négatif, est-ce que les consommateurs seront au rendez-vous ? Quel est l'état des finances personnelles des citoyens, leur permettant d’enclencher le processus de relance par la consommation ? 

Si les prises de décision urgentes sont derrière nous, la continuité des affaires ne dépend que de nos décisions. Pour vous accompagner dans ce processus, le CTAQ a produit un guide de relance spécifiquement élaboré pour notre industrie. Réservé aux membres seulement, vous le trouverez dans la section COVID-19 de notre site internet.

Les milieux manufacturier, des affaires et de la production des biens et services ont, malgré les circonstances, su s'adapter très rapidement à une réalité qui fera sans doute partie de notre quotidien. Nous serons tenaces et proactifs parce que cela fait partie de notre ADN. Et nous serons créatifs, comme toujours. 

L'industrie reconnaît et apprécie les programmes de soutien d'urgence annoncés par les différents paliers de gouvernements pour aider les entreprises à surmonter la pandémie de coronavirus. Ces programmes profiteront à de nombreuses entreprises alimentaires et de boissons. Malgré le grand désir de collaboration des gouvernements, plusieurs entreprises ne sont pas admissibles. Les moyens qui ont, à ce jour, été mis à la disposition des entreprises agroalimentaires ne représentent qu’une fraction des besoins. 

Le profil de la main-d’oeuvre changera profondément. Il faudra investir dans de nouveaux programmes de formation et intéresser une nouvelle génération au monde de l’alimentation. L’automatisation, la numérisation et la robotisation vont devoir s’implanter plus rapidement. L’opportunité se présente pour que la productivité de nos entreprises passe à un échelon supérieur, et, bonne nouvelle, les programmes gouvernementaux du MEI semblent appuyer ces initiatives. 

Notre objectif pour les mois à venir est de faire en sorte que le plus grand nombre possible de fabricants de produits alimentaires soient admissibles aux programmes de soutien financier de la COVID-19. Si les entreprises alimentaires ferment, rien ne garantit qu'elles ouvriront à nouveau lorsque les crises sanitaire et économique se résorberont. Soutenir les entreprises dans ce délai immédiat nous donne les meilleures chances de préserver les entreprises et de garantir la solidité du système alimentaire, au-delà de la pandémie. L’annonce d’une aide de 252 millions de dollars pour l’ensemble du secteur manufacturier du Canada est nettement insuffisante et nous continuerons de faire pression pour que notre secteur puisse trouver l’appui nécessaire à la relance de l’industrie.

Dans les prochaines semaines et les prochains mois, le CTAQ va concrétiser plusieurs chantiers qui sont autant de voies de développement pour l’industrie alimentaire et sa relève. Nous vous avons parlé du programme de mentorat, déjà bien instauré dans nos protocoles de travail, et qui a permis de créer des binômes permettant la passation d’un précieux savoir. 

J’aimerais souligner particulièrement la création d’un programme de formation spécifique à notre industrie en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, une première au Canada puisqu’il s’agit d’une initiative venant du milieu privé. Ce programme,  je l'espère, sera une profession de foi pour l'avenir de notre industrie, pour assurer une relève outillée et alerte, et s’adressant à une nouvelle génération d’entrepreneurs.

Vous avez été nombreux à nous faire parvenir des messages d’appréciation envers le travail que nous faisons. Nous en sommes très touchés. Et cette estime est un carburant inépuisable pour l’équipe du CTAQ.  

En terminant, j’ai l’immense plaisir de vous annoncer que le Conseil de la transformation alimentaire du Québec a un nouveau président de son Conseil d'administration en la personne de Martin Le Moine, Président de Fruit d’Or. M. Le Moine a une feuille de route impressionnante et a reçu le titre de Personnalité de l’année du monde alimentaire en 2017. Nous avons aussi le plaisir d'accueillir deux nouveaux membres au sein de l’exécutif, messieurs Gerry Van Winden, président de Veg Pro International, et Robert Eiser, président de Aliments Luda Foods. 

J’en profite pour saluer, au nom du CA et de l’équipe du CTAQ, l'immense investissement de temps et de savoir que notre président sortant, M. Pierre Rivard, a offert si généreusement pendant la dernière année. Même si Pierre continuera de nous appuyer notamment dans le projet de la relève, nous lui souhaitons une belle suite de carrière comme administrateur de sociétés.

Sylvie

Nouvelles associées

21 mai

2020

Le CTAQ et ses membres

Répertoire de nos webinaires COVID-19

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.