Logo CTAQ
Logo CTAQ

C’est le dossier de l’heure, du mois, de l’année et probablement de la prochaine décennie : la main-d'œuvre. Depuis plusieurs mois, le CTAQ échange constamment avec ses membres et ses partenaires pour obtenir des informations, dégager des tendances, cerner des solutions.

La semaine prochaine, le 25 novembre, le ministre des Finances du Québec prononcera une mise à jour économique qui porterait principalement sur des mesures contre la pénurie de main-d'œuvre.

Celle-ci a fait l’objet de nombreux débats, des mesures gouvernementales ont été avancées et des coalitions de regroupements professionnels ont uni leurs voix pour dégager des consensus. Nous cherchons des solutions et force est de constater que la solution miracle n'existe pas. Tous les secteurs manufacturiers puisent essentiellement dans trois bassins principaux de main-d'œuvre que l’on pourrait qualifier de nouvelle : les travailleurs étrangers, les travailleurs d’expérience, et les étudiants. 

Plusieurs programmes du gouvernement du Québec ont aussi été mis de l’avant afin d’encourager l’embauche des autochtones, des personnes handicapées et des minorités visibles. 

Pour faire un rapide bilan, à l’heure actuelle, les programmes des travailleurs étrangers sont ultra-sollicités et souffrent de la lenteur de l'analyse des dossiers paralysée par un système informatique déficient.

L’idée de solliciter la main-d'œuvre d'expérience est certes extrêmement constructive - cela représenterait un apport de plus de 70 000 personnes - mais les conséquences fiscales d’un retour au travail, même à temps partiel, pour un travailleur retraité, sont telles que les incitatifs proposés par le gouvernement du Québec récemment sont un échec. 

L’embauche des étudiant-e-s est aussi une avenue prometteuse, et ce, à longueur d’année. Toutefois, les employeurs doivent pouvoir faire preuve de flexibilité, les étudiants actuels favorisant un travail de soir en semaine pour disposer de leur fin de semaine. Ce qui exige des aménagements pour des quarts de travail de soir en semaine chez l’employeur.

La flexibilité est un maître-mot pour les entreprises qui doivent faire preuve de grande souplesse et d’imagination afin de favoriser un recrutement efficace et une rétention de leur nouveau personnel. 

Le CTAQ préconise, dans l’urgence, de régler dès maintenant les dossiers des travailleurs étrangers temporaires en cours de traitement et qui sont « bloqués » sur les bureaux des ministères, fédéral et provincial, concernés.

Deuxièmement, il faut, dès maintenant, simplifier certains processus de recrutement et réduire la lourdeur administrative qui engorge autant les ministères que les entreprises.

Et troisièmement, des incitatifs fiscaux plus généreux et mieux adaptés au contexte de rareté de main-d'œuvre, afin de favoriser le maintien en emploi des travailleurs d'expérience, et de soutenir les entreprises dans la mise en place de leurs propres infrastructures facilitant l’employabilité dans leur région.

L’Équipe du CTAQ

Nouvelles associées

18 novembre

2021

Le CTAQ et ses membres

Nouveau PDG chez Olymel

18 novembre

2021

Le CTAQ et ses membres

Novo SST : webinaire gratuit sur l’adoption du PL59

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.