Logo CTAQ
Logo CTAQ

Le CTAQ se joint à la déclaration du Conseil du patronat du Québec (CPQ) au sujet de l’importance pour le gouvernement de s’occuper du dossier de la main d’oeuvre en priorité.


Montréal, le 3 octobre 2018

Monsieur François Legault
Premier Ministre désigné du Québec
Ministère du Conseil exécutif

Objet : Stratégie nationale sur la main-d’oeuvre, il faut poursuivre le travail

Monsieur le Premier Ministre désigné,

L’évolution du marché du travail au Québec est devenue la préoccupation majeure des employeurs québécois. En octobre 2016, un sondage effectué pour le compte du Conseil du patronat du Québec (CPQ) révélait que 70 % des entreprises, toutes tailles confondues, éprouvent des difficultés de recrutement. La Banque de développement du Canada (BDC) révélait plus récemment que la situation ne fait qu’empirer, et que les déficits de main-d’oeuvre ne se résorberont pas avant au moins une dizaine d’années.

Cette constatation avait amené le CPQ à tirer la sonnette d’alarme auprès de tous les intervenants sur les enjeux de main-d’oeuvre ; ce qui a conduit le gouvernement à organiser un rendez-vous national sur la main-d’oeuvre en février 2017 et y déléguer non seulement le premier ministre, mais également tous les ministres concernés.
À l’instigation du CPQ, le gouvernement a par la suite élaboré une Stratégie nationale sur la main-d’oeuvre (SNMO), dévoilée en mai dernier, et qui est dotée d’un financement de plus de 1,3 G$. Cette stratégie est une feuille de route appuyée par toutes les parties prenantes du marché du travail — partenaires d’affaires, syndicats, groupes communautaires, milieu de l’éducation et organismes gouvernementaux — en vue de relever les défis de l’emploi.
L’enjeu de la main-d’oeuvre est sans hésitation la première difficulté à laquelle se heurtent les employeurs. L’impossibilité de pourvoir des postes vacants — il y en a plus de 100 000 au Québec présentement — a des conséquences autant sur le plan économique, social, sur la vitalité des régions et sur les finances publiques.

Après le 1er octobre 2018

L’arrivée d’un nouveau gouvernement est l’occasion de réitérer un engagement de toutes les parties prenantes à la SNMO, laquelle, rappelons-le, n’est pas une stratégie politique, mais un consensus émanant des partenaires du marché du travail. Nous comptons donc sur l’engagement des nouveaux élus pour donner suite à cette stratégie nationale et mettre de l’avant des mesures concrètes pour permettre à l’économie du Québec de poursuivre sa croissance et au réseau de l’éducation de remplir sa mission de faire réussir tous les élèves.

Le défi est de taille ! Dans la prochaine décennie, c’est un million et demi d’emplois au net qui seront à combler. La grande majorité de ces emplois consisteront à remplacer les départs à la retraite et environ 20 % résulteront de la croissance économique. En matière de prospérité collective, c’est probablement le plus grand défi auquel le Québec est confronté.

Rappelons les faits :

  • Un peu plus de 50 % des personnes qui vont occuper ces emplois sont actuellement sur les bancs d’école, ce qui met à l’avant-plan la nécessité d’avoir un système d’éducation et de formation bien arrimé aux besoins du marché et qui tient compte des intérêts des élèves ;
  • Près de 25 % de ces postes devront être comblés par des nouveaux arrivants, mettant en lumière la nécessité d’être plus proactifs en matière d’intégration, de francisation, de régionalisation, d’accompagnement et de la reconnaissance des compétences ;
  • Enfin, l’autre 25 % devra être comblé par des personnes qui sont actuellement sous-représentées dans le marché du travail, principalement des travailleurs potentiels issus des communautés autochtones, de personnes en situation de handicap, de travailleurs d’expérience ou de personnes en réinsertion sociale

Les gestionnaires jouent un rôle de premier plan dans la réponse aux défis qui découlent de ces nouvelles réalités. Les employeurs qui ont des politiques de ressources humaines (RH) efficaces ont plus de chances de garder leurs employés actuels et d’en attirer de nouveaux. Cependant, ces employeurs et ces gestionnaires ont besoin d’être accompagnés avec de l’expertise et le soutien gouvernemental.

La liste des 47 mesures proposées dans la SNMO permet de créer un environnement favorable à l’obtention des compétences requises, et nous sommes d’avis que trois priorités devraient figurer à l’ordre du jour du nouveau gouvernement :

  • Disposer de suffisamment de travailleuses et de travailleurs, notamment en luttant contre le décrochage scolaire et en promouvant les programmes de formation professionnelle et technique, en facilitant l’accès des employeurs au recrutement international, en développant une stratégie de recrutement et de rétention des travailleuses et travailleurs étrangers temporaires et une stratégie de rétention des étudiantes et étudiants étrangers, en ciblant les travailleuses et travailleurs expérimentés, en favorisant la formation, l’intégration des personnes en situation de handicap au marché du travail, en soutenant la formation, l’intégration et le maintien en emploi des membres des communautés autochtones.
  • Accompagner les employeurs en offrant une panoplie d’outils de sensibilisation et d’aide aux nouvelles conditions du marché du travail et aux façons d’y faire face, en mettant en oeuvre, sous forme de projets pilotes, des initiatives novatrices destinées aux employeurs qui répondent aux enjeux du marché du travail régional, et en élargissant le Programme incitatif pour l’accueil de stagiaires, de même qu’en bonifiant le crédit d’impôt pour stage en milieu de travail.
  • Améliorer la flexibilité et l’agilité dans le développement des compétences par la révision de la gestion de l’offre de formation pour l’assouplir et l’adapter aux réalités des régions, le développement des projets d’apprentissage ou la mise en oeuvre de compétences en milieu de travail, en favorisant le développement de l’offre d’alternance travail-études, par l’amélioration de la reconnaissance des acquis et des compétences et en développant l’offre de formation continue au collégial et en formation professionnelle qui réponde aux besoins du marché du travail, particulièrement l’offre de formation continue en ligne. Les élèves doivent également bénéficier de mesures de soutien et d’accompagnement dans le cadre de leur formation.

En parallèle, il apparaît fondamental aux yeux des employeurs que le cadre législatif soit compatible avec les difficultés qu’ils éprouvent à recruter et à retenir leur main-d’oeuvre. Surtout, être prudent quant au fardeau des employeurs qui est déjà le plus lourd en Amérique du Nord. La Loi sur les normes du travail doit, notamment, continuer à répondre aux situations complexes auxquelles de nombreux employeurs sont confrontés.

L’urgence d’agir

Dans ce contexte, les associations membres du CPQ s’unissent d’une seule voix pour appeler le gouvernement à agir rapidement et lui offrir leur collaboration. Dans la foulée de la reprise des travaux parlementaires et avant la mise à jour économique, nos associations vous convient, ainsi que les ministres responsables, à une rencontre pour discuter des mesures à prendre pour apporter une solution aux déficits de main-d’oeuvre.

Nous espérons que le gouvernement entendra nos préoccupations et saura apprécier les solutions que nous préconisons afin d’y donner suite concrètement.

Vous remerciant de l’attention portée à la présente, nous vous prions de recevoir l’expression de nos meilleurs sentiments.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, nos salutations distinguées.

  • Conseil du patronat du Québec (CPQ), Yves-Thomas Dorval, Président-directeur général
  • Alliance numérique, Catherine Émond, Directrice générale
  • Association béton Québec (ABQ), Luc Bédard, Directeur général
  • Association canadienne des carburants (ACC), Carol Montreuil, Vice-président de l’est du Canada
  • Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes (ACCAP), Lyne Duhaime, Présidente
  • Association de la construction du Québec (ACQ), Luc Bourgoin, Directeur général
  • Association de l’aluminium du Canada (AAC), Jean Simard, Président et chef de la direction
  • Association de vitrerie et fenestration du Québec (AVFQ), Gilbert Lemay, Vice-président à la direction
  • Association des agences de communication créative (A2C), Dominique Villeneuve, Présidente-directrice générale
  • Association des architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ), Anne Carrier, Présidente
  • Association des brasseurs du Québec (ABQ), Patrice Léger-Bourgoin, Directeur général
  • Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ), Gisèle Bourque, Directrice générale
  • Association des détaillants en alimentation du Québec (ADA), Pierre-Alexandre Blouin, Président-directeur général
  • Association des employeurs maritimes (AEM), Stéphane Morency, Président et chef de la direction
  • Association des entrepreneurs de services d’édifices Québec (AESEQ), Annie Fortin, Présidente du conseil d’administration
  • Association des entrepreneurs en cons-truction du Québec (AECQ), Dominic Robert Directeur, général
  • Association des fabricants de meubles du Québec (AFMQ), Pierre Richard, Président-directeur général
  • Association des fabricants et détaillants de l’industrie de la cuisine du Québec (AFDICQ), Virginie Cloutier, Directrice générale
  • Association des firmes de génie-conseil du Québec (AFG), André Rainville, Président-directeur général
  • Association des producteurs maraichers du Québec (APMQ), Jocelyn St-Denis, Directeur général
  • Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), Luc Bélanger, Président-directeur général
  • Association des propriétaires et administrateurs d’immeubles/BOMA QUÉBEC, Linda Carbone, Directrice générale
  • Association des restaurateurs du Québec (ARQ), Alain Mailhot, Président-directeur général
  • Association du camionnage du Québec (ACQ), Marc Cadieux, Président-directeur général
  • Association minière du Québec (AMQ), Josée Méthot, Présidente-directrice générale
  • Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ), Rose Fierimonte, Présidente
  • Association professionnelle des employeurs de la coiffure du Québec (APECQ), Gervais Bisson, Président
  • Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER), Jean-François Samray, Président-directeur général
  • Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT), Richard Darveau, Président et chef de la direction
  • Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP), Jean Bourcier, Vice-président exécutif et directeur général
  • Association québécoise du propane (AQP), Martin Cormier, Directeur général
  • Bureau de coopération interuniversitaire (BCI), Claude Bédard, Directeur général
  • Cargo Montréal, Mathieu Charbonneau, Directeur général
  • Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages, Roxanne Hébert, Directrice des communications et des opérations
  • Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), Marc Fortin, Président, CCCD Québec
  • Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), Sylvie Cloutier, Présidente-directrice générale
  • Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), Denis Lebel, Président-directeur général
  • Conseil des entreprises en technologies environnementales du Québec (CETEQ), Richard Mimeau, Président-directeur général
  • Conseil québécois des entreprises adaptées (CQEA), Jean-Emmanuel Arsenault, Président du conseil d’administration
  • Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), Léopold Turgeon, Président-directeur général
  • Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (CCAQ), Ian P. Sam Yue Chi, Vice-président directeur général
  • Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ), Éric Côté, Vice-président exécutif
  • Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), Benoit Ste-Marie, Directeur général
  • Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, Président-directeur général
  • Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Alain Fortier, Président
  • Fédération des établissements d’enseigne-ment privés (FEEP), Nancy Brousseau, Directrice générale
  • Fédération des transporteurs par autobus, Luc Lafrance, Président-directeur général
  • Fédération québécoise des associations d’entrepreneurs spécialisés en construction (FQAESC), Marc Bilodeau, Président du conseil d’administration
  • Fondation des entreprises en recrutement de main-d’oeuvre agricole étrangère (FERME), Fernando Borja, Directeur général
  • Groupe entreprises en santé, Jeane Day, Directrice générale
  • Groupement des chefs d’entreprise du Québec, Michel Bundock, Président-directeur général
  • PréviBois, Éric Dunn, Président-directeur général
  • Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES), Nicole Trépanier, Présidente-directrice générale
  • Techno Montréal, Lidia Divry, Présidente-directrice générale
  • Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, Président de l’UMQ et maire de Drummondville
Personne ressource
Personne contact

JEAN-PATRICK LAFLAMME

Contact médias
Vice-président, Affaires publiques et communication

Nouvelles associées

20 septembre

2018

20 septembre

2018

20 septembre

2018

Le CTAQ et ses membres

Comité de fixation du prix de la pomme