Logo CTAQ
Logo CTAQ

Collaboration de Mélissa Thibeault, Présidente du Conseil québécois du cannabis comestible et Directrice des opérations chez Aliments Candara.

D’ici peu, le gouvernement de la CAQ statuera sur l’augmentation de l’âge légal pour consommer du cannabis à 21 ans, indépendamment du produit, de sa forme, de sa composition - CBD ou THC,  qu’il soit inhalé ou ingéré. Aussi, le gouvernement fédéral autorisera la vente des produits comestibles infusés au cannabis le 17 octobre prochain et la réglementation encadrant la fabrication de ces produits devrait être publiée d’ici l’été. Ces décisions auront une incidence sur la manière dont nous évoluerons dans cette nouvelle industrie et sur la perception du cannabis en général par le public ainsi que sur les produits qui seront désormais disponibles aux consommateurs.

L’organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte qu’ “aucun cas d’abus ou de dépendance n’a été rapporté en relation avec l’utilisation de CBD pur et aucun problème de santé publique n’y a été associé.” Dans ce contexte, les produits alimentaires issus du cannabis et infusés avec du CBD représentent une occasion unique pour nos entrepreneurs de développer des produits de qualité mettant à profit leur créativité et leur ingéniosité tout en restant régi par un encadrement réglementaire ayant également fait ses preuves dans la fabrication d’aliments.

Les entrepreneurs québécois qui désirent se lancer dans cette aventure souhaitent que l’encadrement du cannabis soit strict et sans équivoque quant aux méthodes qui seront employées pour concevoir ces produits. La réglementation fédérale doit répondre à un cadre strict en matière de fabrication afin d’éviter des dérapages qui auront un impact sur la crédibilité de nos entreprises et sur la perception du cannabis en général. L’industrie alimentaire, déjà fortement réglementée, est reconnue pour ses produits fabriqués suivant les plus hauts standards de qualité, assurant ainsi aux consommateurs des produits sains et conformes aux normes établies par les instances gouvernementales.

En augmentant l’âge légal de consommation pour tous les produits du cannabis, nous laissons aux autres provinces l’occasion de développer un potentiel de marché que nous ne pourrons rattraper et nos consommateurs québécois n’auront nul autre choix que de s’approvisionner auprès de ses voisins, ou pire encore, auprès du marché illicite.

Nos entrepreneurs souhaitent une plus grande ouverture quant au maintien à 18 ans de l’âge de consommation des produits utilisant du CBD et aimerait que le gouvernement fasse preuve de flexibilité quant au mode de distribution de ces produits. Il pourrait assouplir sa position vis-à-vis son unique mode de distribution (SQDC) pour tous les produits du cannabis en permettant à différents acteurs et réseaux déjà en place sur le marché du détail québécois de distribuer les produits contenant uniquement du CBD. Couche-Tard, un de nos fleurons, pour ne nommer que celui-là, a déjà manifesté son intérêt à distribuer du cannabis dans différentes provinces canadiennes. Ne laissons-nous pas aller une opportunité avec un modèle de distribution trop restrictif pour les produits à base de CBD ?

Bien que tous s’entendent pour dire que l’augmentation de l’âge légal de consommation à 21 ans soit discutable, le gouvernement du Québec a décidé de se marginaliser quant à l’accès aux produits du cannabis pour les Québécois, ce qui donnera vraisemblablement un avantage aux autres provinces où l’âge légal de consommation est majoritairement de 19 ans.  

Le premier ministre a clairement manifesté son désir de voir le Québec rattraper l’Ontario au niveau économique. Le secteur de l'alimentation a l’occasion de faire sa marque dans ce nouveau marché et les produits alimentaires qui seront fabriqués avec du CBD représentent une occasion unique d’être compétitif par rapport aux autres provinces.

Nouvelles associées

21 novembre

2019

21 novembre

2019

Industrie

Réforme de l’immigration

21 novembre

2019

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.