Logo CTAQ
Logo CTAQ

Pour utiliser une expression courante, il faudrait être sur la planète Mars pour ne pas être sensibilisé à la situation économique internationale qui se dessine pour 2023-2024. 

Planifier les opérations courantes des entreprises doit nécessairement inclure différents scénarios pour les mois et années à venir, afin de mieux appréhender les fluctuations de marchés, les tendances dans les produits et la sensibilité des consommateurs. Rien que de très normal.

Ces scénarios doivent aussi considérer les situations anormalement difficiles. Et c’est ce que j’aimerais porter à votre attention : 2023 doit être préparé avec précaution.

En octobre, l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 6,9 %, d’une année à l'autre, soit une hausse similaire à septembre. Cela indique que cet indice se serait stabilisé, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Par contre, la croissance des prix des aliments demeure à 10,1 %, et faiblit peu. Il était de 10,3% en septembre. Il faut souligner que l’IPC aliments-détail dépasse l’IPC moyen depuis le début de l'année 2022. 

Sans surprise, cela se traduira par une baisse marquée du pouvoir d’achat des consommateurs et un ralentissement généralisé des ventes dans tous les secteurs manufacturiers. D’un autre côté, le nombre de postes vacants va demeurer élevé au pays.

Concernant les coûts de production des produits alimentaires, les augmentations des prix des intrants - dû à un ensemble de facteurs récents tels qu’événements climatiques, guerre en Europe, fragilisation des chaînes d’approvisionnement - ont un impact direct sur les marges dans le secteur de la transformation alimentaire. Selon un récent rapport de FAC, la baisse de ces marges est de plus de 10 % pour les 6 premiers mois de 2022.

Parallèlement, les prix de l’essence sont repartis à la hausse à +9,2 % après avoir diminué en septembre (-7,5 %) tandis que le salaire horaire moyen a augmenté de 5,6 % (d’octobre 2021 à octobre 2022). De plus, les coûts moyens d'emprunt ont connu une progression vertigineuse de 2,5 %, en janvier, à plus de 6 %, en octobre. 

Je partage avec vous ces données brutes qui me laissent penser que la demande a de fortes chances de ralentir au cours de 2023.

Même si ce portrait peut apparaître un peu sombre, je me dis que, collectivement, nous avons traversé près de trois ans de crise continue et je trouve que nous avons - vous avez! - fait montre d’une capacité d’adaptation exceptionnelle.

Je termine en partageant ma très grande joie d’avoir retrouvé certains d'entre vous lors de notre Événement Marketing qui s'est tenu aujourd’hui le 17 novembre. Ce cycle de conférences rassemblait des sujets pertinents et des analyses de cas, donnés par d’excellents conférenciers. 

Repensez 2025. Le thème de notre événement était on ne peut plus d’actualité, n’est-ce pas?

Sylvie

Nouvelles associées

01 décembre

2022

01 décembre

2022

01 décembre

2022

Le CTAQ et ses membres

Soutenir la croissance et la productivité de Fruit d’Or

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.