Logo CTAQ
Logo CTAQ

Une trentaine d’amendements ont été adoptés jusqu’à présent dans l’étude détaillée du PL59, Loi modernisant le régime de santé et de sécurité du travail. 

Un de ces amendements accorde une forme de reconnaissance conditionnelle au « Parkinson » comme maladie du travail. La maladie de Parkinson pourrait être attribuée à une exposition aux pesticides.

Ainsi, pour pouvoir déclarer la cause de la maladie chez un individu, il faut « avoir exercé un travail impliquant une exposition d’une durée minimale de 10 ans aux pesticides qui sont des produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques à usages agricoles ou destinés à l’entretien des végétaux ou qui sont des biocides ou antiparasitaires vétérinaires ».

De plus, il faut que ce soit un travail qui « implique une exposition aux pesticides lorsqu’il y a manipulation ou emploi de pesticides par contact ou inhalation. Il y a contact avec des cultures, surfaces ou animaux traités ou avec des machines utilisées pour l’application des pesticides ».

Enfin, « le diagnostic ne doit pas avoir été posé plus de 7 ans après la fin de l’exposition aux pesticides ».

L’étude du PL 59 se poursuit.

Nouvelles associées

27 juillet

2021

22 juillet

2021

Industrie

Une saine concurrence

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.