Logo CTAQ
Logo CTAQ

Plus que deux semaines avant que ne soit élu le prochain gouvernement du Québec. La CAQ bénéficie aujourd’hui de 31 % des intentions de vote, une perte de six points en quelques semaines et le PLQ, quant à lui, obtient 30 % d’appuis.  Le PQ reste stable à 21 % et QS bénéficie d’une hausse à 14 %.  Une chaude lutte est à prévoir pour savoir qui des deux principaux partis formera le prochain gouvernement et si nous aurons un gouvernement minoritaire ou majoritaire.

Les thèmes de la main-d’œuvre et de l’immigration, du développement des marchés ainsi que la compétition internationale sont les principaux enjeux qui ont alimenté la campagne jusqu’à présent. Les négociations en cours du traité de libre-échange Canada-ÉU-Mexique (ALENA) et le risque d’une ouverture des marchés dans le secteur laitier, de la volaille et des œufs, mettant en péril les principes de la gestion de l’offre, ont dominé l’actualité. Tous les partis se sont mobilisés autour de cet enjeu et tous ont clairement appuyé les producteurs sous la gestion de l’offre.

Ces appuis des décideurs et des acteurs politiques sont importants. Dans le contexte où 70 % de tout ce qui est produit au Québec est transformé par des entreprises d’ici, nous voulons nous assurer que l’ensemble des candidats se saisit également de l’importance de notre secteur comme d’un complément essentiel à la production agricole - essentiel à la valeur ajoutée des produits - ainsi qu’au développement du bioalimentaire québécois. Nous demandons aux candidats et aux prochains décideurs qu’ils traitent des enjeux liés à la transformation des aliments de manière prioritaire pour en faire des vecteurs de fierté, de création d’emplois et de richesse collective.

Nous ne le répéterons jamais assez, le secteur de la transformation alimentaire est l’un des vecteurs d’emploi les plus dynamiques du Québec et le manque de main-d’œuvre est un facteur de risque important pour la compétitivité de nos entreprises. L’industrie alimentaire est le premier employeur du secteur manufacturier au Québec.  Le besoin de travailleurs en usine, de ressources spécialisées et de gestionnaires doit répondre à des politiques claires en matière de formation.  Bien que nous reconnaissons que le facteur de l’immigration soit incontournable, il doit s’inscrire dans une démarche intégrée incluant les compétences, la productivité au travail et l’intégration de travailleurs étrangers dans le contexte de l’occupation du territoire et de la diversité culturelle. Actuellement, c’est l’ensemble de l’écosystème de l’industrie alimentaire qui est touché par la pénurie de main-d’oeuvre et nous devons passer en mode actions. Actions qui viendront rapidement répondre aux besoins.

Nous voulons que les partis s’engagent à supporter l’industrie de la transformation alimentaire à la hauteur de son apport économique et social et à reconnaître son réel impact pour la société québécoise. L’industrie alimentaire doit enfin être incluse dans le modèle économique québécois actuel.

Nous continuons d’encourager toutes les entreprises de transformation alimentaire à contacter leurs candidats afin de leur faire part des priorités de notre secteur. Le CTAQ vous appuiera au besoin dans vos démarches.

Personne ressource
Personne contact

SYLVIE CLOUTIER

Présidente-directrice générale

Nouvelles associées

20 décembre

2018

20 décembre

2018