Logo CTAQ
Logo CTAQ

La campagne électorale est bien lancée et les propositions des partis sur les enjeux les plus urgents pour les électeurs occupent l'essentiel de l’espace médiatique. Mais une campagne est aussi et surtout l'occasion de lancer des débats et d’offrir une opportunité de discuter d'enjeux qui sont peu abordés au cours de la gouvernance de l’État. 

Le secteur de la transformation alimentaire (TA) a des enjeux propres, distincts d'autres secteurs manufacturiers à cause bien sûr de nos particularités réglementaires : salubrité des aliments, processus de fabrication, etc. Après tout, notre matière première est vivante et doit être traitée dans des laps de temps qui obligent nos entreprises à une structure et une planification solides et irréprochables.

Enjeux économiques et ESG

1- Mettre en place des mesures spécifiques au secteur de la transformation alimentaire (TA) afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre 

Tout d’abord, le gouvernement du Québec doit établir des incitatifs fiscaux plus généreux pour encourager le maintien ou le retour des travailleurs de 60 ans et plus.

De plus, l’immigration est une des solutions pour atténuer la pénurie de main-d’œuvre. Le gouvernement doit faciliter l’accueil des travailleurs étrangers temporaires (TET) en poursuivant le dialogue entrepris avec le gouvernement fédéral afin de rendre le fonctionnement du programme des travailleurs étrangers temporaires plus efficient et en accélérant la transition numérique du ministère de l’Immigration, de la Francisation et Intégration (MIFI). Dans un souci d’accueil des TET, il faut aussi soutenir financièrement les entreprises manufacturières qui souhaitent construire des logements pour leurs travailleurs.

Il existe un programme pilote en transformation alimentaire qui permet aux travailleurs étrangers temporaires de faire une demande de résidence permanente après 24 mois d’expérience au Québec. Malheureusement, les critères ne sont pas concurrentiels par rapport aux autres provinces canadiennes. Je crois que, pour retenir cette main-d'œuvre qualifiée et expérimentée, il est essentiel de leur faciliter l'accès à la résidence permanente.

2- Instaurer une Stratégie nationale de la transformation alimentaire

Le gouvernement doit investir massivement dans ce secteur névralgique. La mise en place d’une Stratégie nationale de la transformation alimentaire qui aurait comme objectif d’injecter 100 M$ par année pendant dix ans dans le secteur contribuerait à combler l’écart de compétitivité et d’améliorer la productivité de l’industrie et ainsi assurer une plus grande autonomie alimentaire au Québec.

3- Reconnaître l’industrie de la TA comme un service essentiel en lui octroyant ce statut de manière officielle et permanente

La pandémie de la COVID-19 a révélé l’importance de l’industrie de la transformation alimentaire pour assurer la sécurité alimentaire de la population québécoise.

Afin que le Québec puisse mieux se préparer à une éventuelle crise avec la même détermination, il est crucial d’accorder à l’industrie de la transformation alimentaire le statut de service essentiel et d’enchâsser cette reconnaissance de manière officielle et permanente dans la loi.

4 - Soutenir les entreprises de l’industrie de la TA dans leurs efforts visant à se doter de cibles ambitieuses et concrètes en matière d’écoconception et d’analyse de cycle de vie

L’industrie de la transformation alimentaire est fortement préoccupée par les problématiques liées au suremballage et à l’utilisation excessive de plastique à usage unique. Dans le contexte compétitif actuel, il serait opportun pour le gouvernement de mettre en place des incitatifs visant à encourager les entreprises les plus ambitieuses en matière d'ESG (environnement, sociétal, gouvernance).

5 - Réviser la réforme de la consigne et considérer l’avis des parties prenantes dans le développement du meilleur projet possible pour la collecte sélective et la consigne afin d’y inclure davantage de paramètres répondant aux critères environnementaux

Le recyclage, la consigne et la revalorisation des matières et des aliments sont des incontournables pour assurer une économie circulaire au Québec. Cependant, la réforme de la consigne récemment adoptée par le gouvernement du Québec ne permettra pas d’augmenter le taux de récupération et aura des incidences notables sur l’émission des GES.

6 - Créer un plan de soutien visant à accompagner l’industrie de la TA dans ses efforts de réduction des GES

La réduction des GES implique des dépenses importantes qui, sans aide gouvernementale, finiront par se faire ressentir sur le coût du panier d’épicerie des Québécois. Un plan de transition énergétique pour les entreprises de transformation alimentaire permettant au secteur de réduire ses émissions doit être développé sans toutefois contribuer à la problématique de l’inflation. 

Enjeux de productivité

7 - Favoriser l’achat de produits locaux par les institutions et les consommateurs 

En plus de la loi 12 favorisant l'achat institutionnel de produits alimentaires du Québec, la substitution de l’achat de produits importés par des produits d’ici permettra de solidifier la chaîne d'approvisionnement, de réduire l’émission de GES et de réduire substantiellement les routes de livraison.

8 - Amener les spiritueux au même niveau de compétitivité que les autres alcools et supprimer la majoration de la SAQ pour la vente à la propriété pour les microdistilleries

Les microdistilleries ne sont pas sur un pied d’égalité avec les autres producteurs d’alcools québécois tels que les brasseries, les vignobles et les cidreries. En plus de freiner son développement, cette iniquité nuit à son rayonnement et à sa capacité d’exporter. 

9 - Faire preuve de leadership auprès du gouvernement fédéral afin d’assurer la réciprocité des normes imposées aux entreprises importatrices de produits alimentaires

À l’heure actuelle, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec imposent à l’industrie de la transformation alimentaire des normes sévères en matière d’environnement et de salubrité, normes qui ne sont pas nécessairement respectées par les produits importés au Canada. Cela entraîne donc un enjeu d’iniquité considérant que nos entreprises doivent compétitionner contre des entreprises étrangères qui ne respectent pas les mêmes standards de qualité. 

10 - Pour améliorer la productivité de nos entreprises et pallier, en partie, à la pénurie de main-d'œuvre, modifier les règles du programme des crédits d’impôt à la recherche scientifique et au développement expérimental (RS&DE) afin que TOUTES les entreprises en TA puissent être éligibles

Bien que tous les processus ne puissent être remplacés par la technologie, le virage numérique 4.0 s’avère une avenue plus qu’intéressante, voire nécessaire, pour la prochaine décennie. Il sera ainsi possible d’améliorer la productivité de notre travail et d’augmenter les marges de profit de l’industrie et ainsi, assurer la pérennité de nos entreprises au bénéfice des consommateurs.

11 - Élargir, de manière prudente et contrôlée, les autorisations de production et de vente des produits comestibles faits à base de cannabis

Le cadre réglementaire québécois a pour effet de dissuader les entrepreneurs d’ici à se lancer dans la production d’aliments infusés au cannabis. Cela a pour conséquence de priver les consommateurs de produits sains, sécuritaires et salubres. De plus, le Québec et ses entreprises sont de facto exclus d’un marché aux retombées économiques considérables en portant préjudice au développement éventuel d’une industrie québécoise de production de produits comestibles utilisant principalement le CBD.

Ces enjeux ont été soumis aux différents partis politiques afin d’obtenir de leur part leurs positions respectives. Nous vous transmettrons ces nouvelles informations dans la prochaine infolettre du 22 septembre.

Sylvie

Nouvelles associées

22 septembre

2022

Le CTAQ et ses membres

Entretien avec Costco

22 septembre

2022

Le CTAQ et ses membres

Les incontournables

22 septembre

2022

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.