Logo CTAQ
Logo CTAQ

Le CTAQ comparaissait le 3 décembre dernier au Comité permanent sur l'agriculture de la Chambre des Communes. Ce fut l’occasion de rappeler aux députés fédéraux les enjeux et défis de l’industrie de la transformation alimentaire : la pénurie de main d’œuvre, les faibles marges et le manque de capitaux, et le retard en productivité et en innovation. 

Le CTAQ a rappelé que 8 à 10% des postes sont vacants, soit 6 000 à 7 000 pour le Québec et 28 000 emplois à la grandeur du Canada.

Depuis 2013, les marges des manufacturiers alimentaires sont en constante diminution pour se situer à 7,9 % au Canada, et à 5,7% au Québec en 2018. La capacité à investir en productivité et en innovation est donc plus difficile. La pandémie est venue accélérer la dégradation des marges. 

Le CTAQ a demandé que le Fonds d’urgence en transformation alimentaire (FUT) soit refinancé et a rappelé que le rapport Barton a identifié notre secteur comme un pilier de l’économie canadienne. L’industrie alimentaire demande qu’un volet lui soit réservé dans l’enveloppe de 70 à 100 G$ du programme de relance économique 2021. 

Le CTAQ a envoyé au comité permanent une liste de recommandations.

Nouvelles associées

07 janvier

2021

Le CTAQ et ses membres

Une nouvelle année qui ne pourra que s’améliorer

07 janvier

2021

Le CTAQ et ses membres

COVID-19 : Cellule de crise gouvernementale

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.