Logo CTAQ
Logo CTAQ

Granby, le 31 mai 2022 – L’Association des producteurs d’hydromels et d’alcools de miel du Québec (APHAMQ) demande au gouvernement fédéral de revoir sa décision d’imposer les droits d’accise sur les vins de miel. En effet, le règlement du litige commercial avec l’Australie devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a poussé Ottawa à rétablir en juin prochain les droits d’accises sur tous les vins canadiens, sans faire de distinction entre les différentes catégories, alors que seulement le vin issu du raisin est ciblé par le conflit. En conséquence, le vin de miel sera également impacté par cette décision, découlant d’un conflit qui ne concerne aucunement le secteur.

Selon l'APHAMQ, il serait d'autant plus pertinent de maintenir ce régime d'exemption concernant le vin de miel alors que le secteur fait face à des contraintes supplémentaires :
• les producteurs de vins de miel sont exclusivement responsables de la production de leur matière première, soit le miel. Une production dont le contexte est de plus en plus difficile, en lien avec la santé des abeilles, la pression sur les écosystèmes et les changements climatiques. Cette année au Québec, les pertes d’abeilles après l’hiver se situent à 60 % du cheptel;
• la taille des entreprises du secteur est petite (voire très petite) comparativement au reste de l'industrie des boissons alcoolisées, ce qui limite la possibilité d'économies d'échelle pouvant absorber une hausse de coûts;
• plus que tout autre secteur des boissons, les entreprises du secteur sont éparpillées sur l'ensemble du territoire, notamment en région éloignée, ce qui entraîne des difficultés supplémentaires pour l'approvisionnement et la distribution déjà contraintes par de nombreuses lois provinciales et fédérales;
• Les importations au Canada de vin de miel australien relèvent de l'anecdote. La part du vin de miel dans la grande catégorie des vins reste bien inférieure à 1 %.

L’APHAMQ a tenu des rencontres dans le dernier mois avec le parti Libéral, le parti Conservateur, le Bloc québécois ainsi que le NPD afin d’amener le sujet à l’attention des élus fédéraux. De plus, l’APHAMQ a témoigné au comité permanent des Finances afin de soulever les répercussions préjudiciables de la situation sur le secteur des vins de miel. Finalement, un mémoire a été élaboré et envoyé à chaque parti.

Pour l’instant, l’APHAMQ n’a pas reçu de signe positif quant à la prise en compte de sa situation particulière.

Au niveau provincial, sous la responsabilité du ministère de l'Économie et de l'Innovation, les mesures mises en place par le Québec pour la résolution du conflit se sont logiquement limitées au seul vin issu du raisin. Dans le même esprit, l'APHAMQ demande que le vin de miel bénéficie de mesures distinctives au niveau fédéral.

Mentionnons que le Québec assume un rôle de leadership au niveau national relativement à la production des vins de miel. En effet, le Canada recense une cinquantaine d’hydromelleries à travers le pays, alors qu’environ la moitié de celles-ci se retrouvent sur le territoire québécois. Par ailleurs, la qualité des alcools de miel québécois ainsi que l’innovation des producteurs sont reconnues à l’échelle internationale depuis plusieurs années.

L’APHAMQ juge ainsi que l'application anticipée des droits d'accises pour les producteurs de vins de miel constitue un enjeu majeur sur le maintien et le rayonnement de ce secteur d'activités, déjà mis sous pression par une variété de facteurs environnementaux et législatifs.

L’APHAMQ demande donc aux élus fédéraux rencontrés, aux partis d’opposition ainsi qu’au gouvernement canadien de participer à l'application de la nouvelle réglementation en faisant preuve de mesure et de pertinence.

Personne ressource
Personne contact

VINCENT LAMBERT

Coordonnateur, Communications et gestion de contenu

Nouvelles associées

23 juin

2022

23 juin

2022

Le CTAQ et ses membres

CSMOTA – Nouvelle direction générale

23 juin

2022

Le CTAQ et ses membres

Mangeons local – Vitrine pour les membres du CTAQ

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.