Logo CTAQ
Logo CTAQ

Le gestion des matières plastiques, de quelque catégorie que ce soit, a été étudiée, sujette à une législation qui se veut constructive, et demeure une très grande préoccupation pour les entreprises de transformation alimentaire.

Ces dernières ont réalisé des initiatives pour réduire leur impact sur l’environnement. Que ce soit par la réduction du gaspillage alimentaire ou encore par la réduction de certains articles à usage unique, notre industrie veut contribuer à améliorer ses pratiques environnementales.

Mais on ne peut y arriver seul parce que ces enjeux occupent chaque palier de l’espace public, tant citoyen qu’entrepreunarial. Nos membres, des entreprises de transformation alimentaire de toute taille, favorisent une collaboration positive et proactive avec les divers organismes pour nous assurer que les réformes proposées puissent être comprises et implantées adéquatement par notre industrie. 

Par exemple, nous avons travaillé avec la ville de Montréal dans le cadre de son règlement interdisant certains articles de plastique à usage unique, un règlement qui a fait consensus chez l’ensemble des parties prenantes. Nous participons aux divers comités mis en place par Éco Entreprises Québec pour réussir la modernisation de la collecte sélective et nous avons travaillé à la mise en chantier de l’élargissement de la consigne dans un cadre très rigide imposé par le gouvernement provincial.

Toutefois, force est de constater que de nombreuses municipalités font cavalier seul en ce qui a trait à des réglementations qui ciblent notamment la gestion des plastiques, réglementations qui représentent un réel casse-tête pour l'ensemble de la chaîne de production. En effet, les municipalités ont l’autorité pour adapter la gestion des matières plastiques ou toute autre matière sur leur territoire, engendrant des règlements municipaux incohérents d’une ville à l’autre.

Nous croyons que le gouvernement du Québec doit continuer à exercer son leadership dans le cadre de telles initiatives sur le territoire québécois. Il importe d’assurer une certaine uniformité dans ces gestes qui sont, pour l’instant, laissés à la discrétion des municipalités, sans égard aux chantiers mis en place par le gouvernement provincial.

L'industrie de la transformation alimentaire privilégie la mise en place consensuelle d’une stratégie plastique et de l’ensemble des matières résiduelles  pour l’ensemble du Québec afin d’éviter des disparités locales qui ne feront que complexifier la compréhension et l’adhésion de la population.

Nouvelles associées

19 janvier

2023

Le CTAQ et ses membres

Stabilité de la main-d’œuvre agroalimentaire

19 janvier

2023

Le CTAQ et ses membres

Plus de transparence, de prévisibilité et d’équité

19 janvier

2023

Le CTAQ et ses membres

Olymel fait équipe avec Cintech

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.