Logo CTAQ
Logo CTAQ

La vigilance est plus que jamais de mise! Le sud du Québec est actuellement en période d’intenses migrations et l’influenza aviaire est maintenant une réalité au Québec.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé deux cas d’influenza aviaire au Québec.

Le risque pour la population générale est très faible, car les cas de grippe aviaire chez l’humain sont rares et surviennent généralement lors de contacts étroits ou prolongés avec des oiseaux infectés. L’influenza aviaire n’est pas un enjeu de salubrité alimentaire. Rien n'indique que le virus puisse être transmis aux humains par la consommation de volaille, de gibier ou d'œufs préparés et cuits correctement. La population peut continuer à les consommer sans crainte en prenant les précautions habituelles en ce qui concerne l'entreposage sécuritaire, la manipulation et la préparation des aliments.

Les incidences de la situation actuelle sont d'ordre économique, certains pays pouvant décider de restreindre leurs importations de volailles canadiennes sur leur territoire (voir le document pdf en lien ci-bas).

Nous désirons rappeler que des protocoles de biosécurité stricts sont mis en place avec rigueur dès la confirmation d’un cas d’influenza aviaire sur un lieu de production donné.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est le principal organisme de réglementation dans ce dossier. Les autorités gouvernementales provinciales et les partenaires du secteur avicole collaborent avec l’ACIA dans ses activités de contrôle et d’éradication de la maladie.

Il y a une propagation sans précédent du virus dans le monde. Actuellement, plus de 34 pays européens sont aux prises avec l'influenza aviaire, en plus des États-Unis et du Canada. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) indique qu'aucun remède n'existe contre cette maladie et que le taux de mortalité des oiseaux atteints de la maladie est élevé. En date du 10 avril dernier, plus de 260 000 oiseaux sont soit morts ou ont été euthanasiés au Canada.

Le Canada possède l'un des systèmes de production alimentaire les plus rigoureux au monde. Dans l'industrie avicole canadienne, les éleveurs et les producteurs suivent des protocoles de biosécurité fondés sur la science et axés sur la prévention et imposent des règles de nettoyage et de désinfection, ainsi que limiter l'accès à leurs oiseaux.

Sa nomination, faiblement ou hautement pathogène, est relative à sa pathogénicité chez les oiseaux et non chez l'être humain.

Sites de référence :

MAPAQ 

ACIA 

Center for Disease Control and Prevention (États-Unis, en anglais)

Nouvelles associées

22 septembre

2022

22 septembre

2022

Règlementation

Examen législatif de la Loi sur le cannabis

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.