Logo CTAQ
Logo CTAQ

Depuis l'automne dernier, les cas de grippe aviaire se répandent. Après Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse, des élevages de deux régions du sud de l’Ontario ont été touchés ces dernières semaines. Certaines régions des États-Unis ont aussi déclaré des cas. Compte tenu de la période d’intenses migrations actuelle, la vigilance est de mise!

L’influenza aviaire (IA) est une maladie virale très contagieuse qui affecte surtout les troupeaux de volailles de toutes espèces et de tous âges. Elle se manifeste aussi chez plusieurs autres types d’oiseaux domestiques et sauvages. Les virus de l’IA sont classés en deux grandes catégories : faiblement ou hautement pathogène. Les virus hautement pathogènes peuvent causer des taux de mortalité très élevés.

L'IA se propage dans les populations d'oiseaux sauvages à travers le monde et présente une préoccupation nationale importante à mesure que les oiseaux migrent vers le Canada. L'ACIA rappelle à toute personne possédant de la volaille ou d'autres oiseaux que l’adoption de bonnes habitudes de biosécurité sont essentielles.

Pour le moment, les deux zones concernées en Ontario sont les suivantes :

Le Feather Board Command Center (FBCC) a annoncé de façon préventive des zones de protection de 10 km autour des deux sites en demandant aux producteurs et intervenants du secteur avicole d’éviter de traverser ces zones. L’ACIA déterminera officiellement ses zones de contrôle dans les prochains jours autour des cas confirmés et pour lesquels des permis seront nécessaires pour y circuler.

Il n'y a pas de cas actuellement au Québec, mais la vigilance est de rigueur.

Restrictions à l’exportation

Compte tenu de l'augmentation du nombre de cas, il y a un risque que certains pays adoptent une approche plus large pour interdire les produits de volaille en provenance du Canada. Cela signifie qu'au lieu de reconnaître les zones, la possibilité d'une interdiction à l'échelle de la province ou même à l'échelle du Canada pourrait être imposée par un certain nombre de pays.

Ceci dit, en date d’aujourd’hui 31 mars 2022, la plupart des pays importateurs de volaille canadienne, dont les États-Unis, acceptent le zonage mis en place par l'ACIA. 

Protocoles

Les intervenants du Québec ayant de possibles liens d’affaires avec des partenaires situés dans les zones en Ontario sont invités à éviter le plus possible les échanges pour le moment. Si des activités commerciales doivent avoir lieu, vous pouvez contacter l’EQCMA pour discuter des mesures de biosécurité à prendre.

L’Équipe québécoise de contrôle des maladies aviaires (EQCMA) encourage fortement les producteurs à déclarer tout cas positif au 1 88-volaille (1 888 652-4553). L’EQCMA collaborera alors avec l’ACIA à la mise en oeuvre des mesures adéquates de contrôle de la maladie. L’objectif est d’en limiter les impacts sur l’industrie avicole québécoise.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'influenza aviaire et les mesures que les élevages de volailles peuvent prendre pour protéger leurs troupeaux, veuillez visiter la page sur l'influenza aviaire sur le site Web de l'ACIA.

Nouvelles associées

22 septembre

2022

Industrie

Sondage sur les protéines végétales

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.