Logo CTAQ
Logo CTAQ

La croissance économique du Canada devrait être plus faible au premier trimestre en raison des perturbations liées au variant Omicron et à la chaîne d’approvisionnement, comparativement au deuxième semestre de 2021. L’équipe des Services économiques de FAC s’attend à une forte reprise au deuxième trimestre et à une forte croissance globale en 2022, car la demande de services augmentera parallèlement à la relance économique des provinces

Les défis liés au resserrement du marché du travail et aux goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement sont compensés par la vigueur des exportations et des dépenses de consommation. L’invasion de l’Ukraine par la Russie affaiblira la croissance économique mondiale et contribuera à accentuer les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ainsi qu’à faire grimper les prix de l’énergie. 

L’inflation a atteint son plus haut niveau de la décennie au quatrième trimestre de 2021. De plus, la Banque du Canada (BdC) tient absolument à augmenter son taux directeur pour lutter contre l’inflation, car les indicateurs du marché du travail se sont pour la plupart rétablis aux niveaux d’avant la COVID-19. La première augmentation du taux du financement à un jour a eu lieu le 2 mars, et l’équipe des Services économiques de FAC s’attend à ce que la BdC augmente le taux du financement à un jour à quatre autres reprises d’ici la fin de l’exercice.

Le PIB était vigoureux au quatrième trimestre avec une croissance à un rythme annuel de 6,7 % par rapport au troisième trimestre. Les dépenses de consommation ont été importantes, car le taux de chômage est revenu au niveau d’avant la pandémie en décembre, et le taux de participation au marché du travail des personnes de 25 à 54 ans était le plus élevé jamais enregistré, soit 88,4 %. La hausse des prix du pétrole, du bois d’œuvre et des produits agricoles ainsi que la croissance de la demande étrangère ont favorisé les exportations.

La croissance du PIB devrait ralentir au premier trimestre. Le variant Omicron a freiné les dépenses et l’emploi, principalement dans les secteurs des services d’alimentation, de l’hébergement et des voyages. En janvier, l’absentéisme au travail a augmenté de 32 % sur 12 mois, ce qui a limité la productivité et perturbé le transport. La croissance du PIB devrait s’accélérer au deuxième trimestre à mesure que seront assouplies les restrictions liées à la COVID-19, avant de ralentir pour se situer entre 2 % et 3 % à l’approche de 2023. La croissance annuelle en 2022 devrait être de 3,8 %, comparativement à 4,6 % en 2021.

Nouvelles associées

26 mai

2022

26 mai

2022

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.