Logo CTAQ
Logo CTAQ

Le 14 décembre, la vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, l’honorable Chrystia Freeland, a présenté une mise à jour économique et fiscale, qui est aussi le premier énoncé économique depuis les élections générales fédérales de septembre dernier.

Considérations générales

Les déficits seront moindres que prévu grâce à davantage de revenus générés par la reprise économique. L’atteinte de l’équilibre budgétaire semble réaliste dans un horizon de cinq à six ans.

  • Déficit appréhendé 2021-2022 : 144,5 G$;
  • Soldes budgétaires négatifs jusqu’en 2026-2027 au minimum, mais pourraient bien disparaître à compter de l’année suivante;
  • Récupération de 106 % des emplois perdus depuis le début de la pandémie;
  • Croissance du PIB réel est légèrement revue à la hausse à 4,2 % en 2022;
  • Ratio de la dette par rapport au PIB devrait s’établir à 48 % cette année;
  • Rappel sur l’inflation : le gouvernement a convenu qu'il jouait un rôle en aidant la banque centrale à maintenir l'inflation autour de son objectif de 2 %, la cible demeurant entre 1 et 3 %.

Dépenses

présentées ici en ordre de priorité pour notre industrie

  • 100 M$ : prolongation jusqu’au 31 mars 2022 du programme de prêts allant jusqu’à 1 M$ pour les entreprises à court de liquidités pour relancer leurs activités;
  • 85 M$ en 2022 pour traiter davantage de demandes de résidence permanente et temporaire, et réduire les délais de traitement dans des secteurs clés touchés par la pandémie;
  • Chaîne d’approvisionnement : dans le cadre du Fonds national des corridors commerciaux et afin de contrer une des causes de l'inflation, 50 M$ seront alloués pour aider les ports du pays à acquérir une plus grande capacité d’entreposage, mais une telle opération ne pourra être concrétisée à court terme;
  • 3,7 G$ pour l’achat de tests de dépistage rapide de la COVID-19 et des produits thérapeutiques, tels que des médicaments antiviraux contre la maladie;
  • 421 M$ pour améliorer la qualité de l’air dans les écoles, les bâtiments communautaires et les petites entreprises. Les entreprises auront droit à un crédit d’impôt de 25 % pour des dépenses, jusqu’à concurrence de 10 000 $ par emplacement et de 50 000 $ au total.  

Prolongation de certaines aides liées à la pandémie*

  • Prolongation du programme pour le soutien au crédit pour les entreprises jusqu’au 31 mars 2022;
  • Prolongation du Programme d’embauche pour la relance économique du Canada jusqu’au 7 mai 2022 pour les employeurs admissibles dont les pertes de revenus actuelles dépassent 10 %, et augmentation du taux de subvention à 50 %;
  • Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement : soutien au revenu à concurrence de 300 $ par semaine aux travailleurs dont l’emploi est interrompu à la suite d’un confinement pour des motifs de santé publique imposé par le gouvernement et qui ne peuvent pas travailler en raison de ces restrictions. La prestation serait disponible jusqu’au 7 mai 2022, et s’appliquerait rétroactivement jusqu’au 24 octobre 2021, si la situation le justifiait. Au besoin, le projet de loi déposé donne également au gouvernement le pouvoir de prolonger la Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement jusqu’au 2 juillet 2022;
  • Aide aux bénéficiaires du Supplément de revenu garanti (SRG) et aux étudiants touchés par les paiements de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : jusqu’à 742,4 M$ afin d’effectuer des paiements ponctuels qui atténueront les difficultés financières des bénéficiaires du SRG et de l’Allocation qui ont touché la PCU ou la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) en 2020. Le gouvernement propose d’accorder un allègement de la dette aux étudiants qui ont reçu la PCU sans y avoir droit, mais qui étaient admissibles à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE), en permettant que la dette liée à la PCU soit compensée par la somme que ces étudiants auraient reçue au titre de la PCUE durant la même période de prestations;
  • Bonification de la déduction pour les dépenses de travail à domicile : prolongation des règles simplifiées de déduction pour les dépenses de travail à domicile et augmentation du taux fixe temporaire à 500 $ par année. Ces règles s’appliqueront aux années d’imposition 2021 et 2022.

*Ces programmes ont été proposés à la Chambre des communes et devront faire l'objet d'une adoption.

Dépenses ponctuelles

  • Des aides ponctuelles ont été annoncées pour répondre à l'augmentation des prix des aliments engendrés entre autres par des événements climatiques extrêmes telles les inondations en Colombie-Britannique;
  • Investissement de 40 M$ sur 3 ans dans un système de réglementation des pesticides durable (annoncée le 4 août 2021).

Nouvelles associées

28 juillet

2022

Le CTAQ et ses membres

Code de conduite de l’industrie alimentaire

28 juillet

2022

28 juillet

2022

Le CTAQ et ses membres

Les prix Relève alimentaire Québec

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.