Logo CTAQ
Logo CTAQ

La hausse potentielle des taux d’intérêt est une ombre au tableau qui vient assombrir la récente nouvelle de la plus faible augmentation de la dette du secteur agricole enregistrée au Canada en six ans, d’après l’économiste en chef de Financement agricole Canada (FAC).

Les données publiées par Statistique Canada révèlent que l’encours de la dette agricole canadienne a augmenté de 5,9 % pour atteindre 121,9 G$ alors que les producteurs investissaient dans des terres, des bâtiments et de l’équipement. Cependant, cette augmentation est la plus faible depuis 2014 et se situe en deçà de la moyenne décennale de 6,5 %. Les recettes monétaires agricoles ont progressé de 8,3 %.

La demande de produits agricoles de base et d’aliments est importante, et les stocks sont généralement inférieurs à leur moyenne à long terme. Cela crée des perspectives positives pour l’industrie au sortir de la pandémie.  

Vu le niveau d’endettement dans l’économie agricole, les producteurs doivent prendre conscience de la hausse potentielle des taux d’intérêt et intégrer ce facteur à leurs plans de gestion du risque. Les taux d’intérêt élevés peuvent avoir des répercussions sur le fonds de roulement des exploitations agricoles et leur capacité de rembourser leurs dettes. 

Nouvelles associées

24 novembre

2021

18 novembre

2021

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.