Logo CTAQ
Logo CTAQ

Nous avons eu la chance de visiter le « Magasin du futur » sur le site du SIAL. Le concept présenté sur place est intéressant et novateur et pourrait voir le jour puisque nous savons que le modèle actuel de la vente au détail n’est pas durable et que l’approche à moyen et à long termes doit être repensée.

Les consommateurs achètent de plus en plus de produits alimentaires en ligne, mouvement accéléré par la pandémie, une tendance qui affecte le modèle de détaillant actuel. Selon certains experts, nous assisterions même à une « apocalypse de la distribution » qui ne serait pas sans conséquence pour leurs nombreux fournisseurs!

Actuellement, en France, 70 % des achats alimentaires des ménages sont effectués auprès de détaillants de petites et moyennes surfaces, ainsi que dans les commerces de proximité. Avec la pandémie, les détaillants ont développé leurs ventes en ligne, en concentrant leurs efforts sur leurs applications web et mobiles, sur la livraison à domicile ou par le ramassage en magasin.

Toujours en France, les grandes surfaces restent les magasins les plus appréciés devant les commerces spécialisés. Après avoir massivement investi dans le développement de leurs propres marques, ils récoltent maintenant les bénéfices de leurs efforts. Leur part de marché ne cesse de croître (+ 20 % en 2017). De nouveaux acteurs tels que Costco ont récemment fait leur apparition sur le marché français. L’entreprise a ouvert un magasin en banlieue parisienne et prévoit ouvrir plus d'une douzaine de clubs d'entrepôt sur le territoire français.

OMO

Pour revenir au « Magasin du futur », la proposition que nous avons visité au SIAL est d’intégrer pleinement les canaux en ligne et hors ligne. Ce modèle en ligne-fusion-hors ligne (ou online-merger-offline /OMO) appelle les distributeurs/détaillants à faire preuve d'audace en réimaginant leur mode de fonctionnement sur tous les canaux de vente au détail. Cela signifie aller au-delà des points de vente « à l'emporte-pièce » et développer un portefeuille de magasins plus diversifié et mieux adapté aux besoins des clients et des marchés locaux.

Un modèle OMO permettrait une réduction des coûts d'exploitation pour possiblement investir davantage dans de nouvelles expériences consommateurs. Un nombre croissant d'acheteurs souhaiteraient une expérience de vente au détail omnicanale qui inclut le magasin comme élément crucial de leur parcours d'achat global. Par exemple, un tiers (32 %) des consommateurs affirment que le fait de pouvoir acheter des articles en magasin, puis de les faire livrer à domicile, les inciterait à magasiner chez un détaillant plutôt qu'un autre.

À quoi pourrait ressembler concrètement le magasin de demain? Le nouveau concept présenté au SIAL bouleverse l'agencement traditionnel du commerce de détail et divise le magasin en trois parties complémentaires : l'Allée, la « Dark Store » et la Promenade.

Concernant l’Allée, les acheteurs utilisent leur téléphone intelligent pour acheter leurs produits de base préférés. Dans l'épicerie, par exemple, cela peut aller du détergent à lessive aux conserves. Ce sont les produits que les clients connaissent déjà et pour lesquels la localisation et la sélection sur les tablettes sont des gestes plus mécaniques qui empiètent sur l'expérience globale.

Code QR unique et Dark Store

Axée sur la rapidité et l'efficacité, l'Allée garde les principes de base d'aujourd'hui quant à l'organisation et la navigation en magasin, mais remplace chaque produit par une image et un code QR unique sur de grands panneaux. Le client scanne le code et le « Dark Store » (la section entrepôt) sert le produit en 15 minutes au magasin, aussi simple et rapide qu'un achat en ligne. Le code QR offrirait aussi un maximum d’information sur le produit (entreprise, ingrédients, fonctionnalités, traçabilité, etc).

Cela offre aux clients un moyen simplifié d'acheter des produits. Cela offre au magasin la possibilité de libérer de l'espace pour son Dark Store et sa Promenade, tout en permettant des gains d'efficacité et des synergies importants, comme éviter le besoin de remplir les tablettes, réduction du gaspillage, optimisation de la gestion des stocks, changement rapide et automatique de prix ou d’information sur les produits, et j’en passe.

Le Dark Store est un micro-centre de distribution qui utilise une automatisation innovante pour exécuter les commandes des clients en ligne et des allées avec une rapidité et une efficacité maximales. Il permet un plus large éventail d'options d'exécution, telles que la livraison des achats en magasin ou à domicile. Et parce qu'il est rattaché au magasin de détail local, il est généralement plus proche de l'endroit où vivent les clients qu'un centre de distribution centralisé, ce qui rend la livraison plus rapide et moins chère.

Finalement, la section « Promenade » est un espace modulable pour la découverte et l'achat des produits pour lesquels la vue, le toucher, l'odorat et la présence physique sont indispensables. Il permet potentiellement aux détaillants d'introduire un plus grand nombre de marques en magasin, que ce soit via des kiosques spécifiques à la marque ou des points de vente « shop-in-shop ».

Adaptabilité

C'est l'adaptabilité de cet espace qui permettrait de tenir plus d'événements en magasin ou encore de présentations de produits. Qu’on pense aux présentoirs de produits frais, aux produits distinctifs, aux centres de santé avec les produits « sans » ou bio par exemple, et aux différentes expériences sur mesure en fonction des besoins et des fournisseurs locaux ainsi que de la saisonnalité des produits.

Ce concept sera lancé officiellement sous peu à Bangkok. S'il devait s’étendre, les impacts pour les fournisseurs seraient importants. Les façons de promouvoir son produit en magasin et auprès du consommateur, de le vendre, de le livrer, d’avoir son espace tablette pour maximiser son impact marketing, seraient perturbées et devront être repensées.

Sylvie Cloutier

Nouvelles associées

01 décembre

2022

01 décembre

2022

01 décembre

2022

Le CTAQ et ses membres

Soutenir la croissance et la productivité de Fruit d’Or

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.