Logo CTAQ
Logo CTAQ

Au cours du dernier mois, le gouvernement du Québec a adopté un projet de loi et un nouveau règlement sur le cannabis.

Lors d’un vote sans équivoque (Pour 64, Contre 43, Abstention 0) le 29 octobre, le projet de loi 2, qui fixe l’âge minimal pour la consommation et l’achat du cannabis à 21 ans, a été adopté. Ces deux éléments de la loi entreront en vigueur le 1er janvier 2020. À noter qu’il est interdit, dès maintenant, de fumer et de vapoter dans tous les lieux publics.

De plus, faisant suite à la publication du règlement autorisant de nouveaux produits pouvant être mise en vente à la SQDC, le 24 juillet dernier, le processus de ratification de ce règlement confirme que certaines catégories précises de cannabis comestible (les friandises, le chocolat, les desserts et tout autre produit jugé attrayant pour les enfants) seront bannies de la vente au Québec.

« Les boissons infusées au THC ainsi que les autres produits comestibles destinés aux adultes ne seront autorisés au Québec qu’à partir du 1er janvier 2020. Leur vente sera permise partout ailleurs au Canada à partir du 16 décembre. Le gouvernement Legault a décidé de reporter de quelques jours l’entrée en vigueur du règlement pour l’harmoniser avec sa loi 2 qui, à partir du 1er janvier, fixera à 21 ans l’âge légal pour consommer de la marijuana. »

Les entreprises de transformation alimentaire qui se sont montrées intéressées à la fabrication de tels produits se montrent très inquiètes face à l’évolution de ce marché auquel elles ne pourront participer. La fermeture du gouvernement québécois par rapport à la légalisation du cannabis ne permettra pas aux entreprises d’ici de croître et de proposer aux consommateurs des produits originaux. 

En date du 8 novembre, le Québec ne comptait que 17 des 253 licences de production et de transformation octroyées par Santé Canada, et seuls les deux tiers d’entre elles étaient détenus par des entreprises ou des intérêts québécois. La lenteur dans l’octroi des licences de Santé Canada au profit d’entreprises québécoises serait-elle due au manque de perspectives positives pour nos fabricants ?

Le Conseil québécois du cannabis comestible réitère que le gouvernement fait fausse route en stigmatisant à la fois le consommateur, l’industrie et le cannabis lui-même en faisant fi de sa légalité.

Personne ressource
Personne contact

CHRISTIAN BAZINET

Vice-président, Affaires corporatives

Nouvelles associées

28 novembre

2019

21 novembre

2019

Le CTAQ et ses membres

Un gouvernement de la continuité

21 novembre

2019

Le CTAQ et ses membres

Mission économique du Québec à Hannover Messe 2020

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.