Logo CTAQ
Logo CTAQ

Granby, le 22 mars 2022 - Aujourd’hui, le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a présenté le dernier budget du gouvernement du Québec avant l’appel aux urnes du 3 octobre prochain.

Les annonces budgétaires du ministre présentent de nouveaux investissements de 22 G$ sur 5 ans en profitant de circonstances économiques plutôt favorables pour le Québec.

La situation actuelle

Le PIB réel s'est accru de 6,3 % en 2021 et la croissance devrait atteindre 2,7 % en 2022. Si, dans la première année de la pandémie, le déficit a atteint un sommet historique de 15 G$, celui-ci se résorbait à 6,8 G$ lors de la mise à jour économique d’octobre dernier et se situe actuellement à 2,8 G$, soit la moitié de ce que le ministère avait anticipé il y a un an.

Les mesures attendues et annoncées par le gouvernement s’attaquent à l’augmentation du coût de la vie et à l’inflation et se dote d’un objectif d'enrichissement collectif en visant un rattrapage du niveau de vie du Québec par rapport à l’Ontario.

Afin de soutenir les familles, le ministre des Finances a annoncé qu’un montant ponctuel de 500 $ sera octroyé à 6,4 millions de personnes ayant un revenu de 100 000 $ ou moins, une mesure de plus 3,2 G$ pour le gouvernement.

Les investissements dans le secteur bioalimentaire

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) salue l’injection de plus de 627 M$ dans le secteur bioalimentaire. Le CTAQ pense qu’il est actuellement primordial de continuer à soutenir les efforts qui ont été faits depuis les derniers mois par l’industrie afin d’augmenter la productivité et la compétitivité de nos entreprises.

Nous reconnaissons bien entendu l’immense apport de nombreux programmes gouvernementaux, dont Robotique et système de qualité du MAPAQ et l’Offensive de transformation numérique du MEI (ajout de 60 M$ supplémentaires sur deux ans), qui aidera notre secteur manufacturier à se positionner plus favorablement face à la compétition nord-américaine et internationale.

Afin d’assurer la poursuite d’initiatives dans le cadre de la présente politique bioalimentaire jusqu’à son échéance en 2025, le gouvernement prévoit 562 M$ sur trois ans. Les sommes prévues permettront, entre autres :

  • de financer des projets d’investissement en transformation alimentaire, en autonomie alimentaire et en agriculture
  • de maintenir l’appui aux pêches et à l’aquaculture
  • d’appuyer des projets de recherche et d’innovation
  • de soutenir le développement des marchés et du secteur bioalimentaire.

De plus, 15 M$ seront investis afin d’appuyer des initiatives pour atténuer la rareté de main-d’œuvre en augmentant, par exemple, la visibilité des emplois du secteur bioalimentaire,  encourager la diplomation pour les formations qui mènent à des métiers et à des professions priorisés dans le secteur bioalimentaire, par exemple en médecine vétérinaire, en inspection et en boucherie industrielle, et finalement bonifier les efforts du MAPAQ en matière de formation continue.

Une aide de 18 M$ sur trois ans sera versée de manière transitoire jusqu’à l’entrée en vigueur de la modernisation de la collecte sélective et de la consigne, en 2025 afin de soutenir les nouvelles exigences en matière de traitement et de réduction des matières résiduelles à la source, comme le développement de l’écoconception d’emballages, interpelleront les entreprises, les organismes et les centres de recherche.

L’emploi

Avec un taux de chômage en février de 4,5 %, le Québec se trouve techniquement en situation de plein-emploi. En fait, la problématique de développement économique est minée par une rareté de la main-d'œuvre qui se prolonge dans le temps. 

Compte tenu du niveau actuel de chômage, même si le ministre des Finances injecte une somme de 12 M$ sur 5 ans, pour accélérer le traitement des demandes d’immigration, il devra s’attaquer avec énergie à la pénurie de main-d’œuvre, régler rapidement les délais de traitement et alléger les procédures administratives afin d’accélérer les demandes de sélection permanente des travailleurs étrangers temporaires. 

Accroître la productivité de l’économie québécoise

Dans le cadre du budget 2022-2023, le gouvernement annonce de nouvelles initiatives pour stimuler la croissance économique, totalisant près de 4,2 G$ d’ici 2026-2027, visant à :

  • accroître la productivité de l’économie québécoise
  • renforcer l’intégration en emploi des personnes immigrantes
  • appuyer le développement économique des régions
  • et soutenir la relance et valoriser la culture québécoise et son milieu.

Plus précisément,

  • 2,16 G$ pour accroître la productivité de l'économie québécoise au cours des 5 prochaines années en soutenant l'innovation et la recherche (1,49 G$), le virage numérique (450 M$) et pour stimuler l'investissement en nouvelles technologies (156 M$), l'entrepreneuriat (57 M$) et les exportations (11 M$)
  • 290 M$ pour renforcer l'intégration en emploi des personnes immigrantes qui visera à accroître l'appui offert pour l'apprentissage du français, à favoriser l'attraction des personnes immigrantes en région et à accélérer le traitement des demandes d'immigration
  • 1,48 G$ afin d’appuyer le développement économique des régions

Bien que la plupart des mesures annoncées soient positives pour le secteur manufacturier alimentaire, le CTAQ déplore que la pénurie de main-d'œuvre n'ait pas reçu toute l'attention nécessaire de la part du gouvernement. Le CTAQ continuera à faire les représentations requises pour appuyer ses entreprises dans la recherche de solutions pérennes concernant cette problématique qui ne doit plus durer.

Personne ressource
Personne contact

CHRISTIAN BAZINET

Contact médias
Vice-président, Affaires corporatives

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.