Logo CTAQ
Logo CTAQ

Le MAPAQ et le MERN ont lancé conjointement un plan pour doubler le volume de la culture en serre québécoise d'ici 2025. 

Avec cette stratégie, le gouvernement vise entre autres à augmenter notre niveau d'autonomie alimentaire et à générer des retombées économiques pour l'ensemble des régions du Québec. Le gouvernement compte sur les entrepreneurs serricoles déjà impliqués dans la production de fruits et de légumes en serre pour prendre de l'expansion et souhaite stimuler la venue de nouveaux entrepreneurs dans cette industrie vouée à un avenir prometteur. Cette filière contribuera non seulement à la relance économique, mais aussi à l'autonomie alimentaire du Québec en misant sur des sources d'énergie renouvelables reconnues pour leur faible empreinte environnementale.

La Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 permettra également de soutenir l'atteinte des objectifs contenus dans la Stratégie d'achat d'aliments québécois en augmentant l'offre de fruits et légumes québécois sur le marché. Finalement, elle contribuera à l'atteinte de la cible d'augmenter de 10 G$ le contenu québécois dans les produits bioalimentaires achetés au Québec, cible annoncée dans la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde.

Rappelons que la Régie de l’Énergie a rendu une décision récemment à l’effet que les petites, moyennes et grandes serres pourront bénéficier d’un tarif préférentiel d’hydroélectricité pour éclairer et chauffer leur production. La Régie de l’énergie a donné son aval à cette mesure visant à accroître l’autonomie alimentaire du Québec. 

Le Québec compte 900 producteurs en serre. Le taux préférentiel s’appliquera au chauffage des serres, mais aussi à l’éclairage de photosynthèse, la lumière artificielle utilisée pour faire croître les plantes.

Pour se qualifier, les entreprises devront avoir un appel de puissance d’au moins 50 kilowatts. Le tarif préférentiel de 5,59 cents le kilowattheure était déjà offert pour l’éclairage des serres qui consomment plus de 300 kWh. Jusqu’ici, seulement une quinzaine d’entreprises se qualifiaient pour ce tarif. 

Les producteurs de fruits et légumes, mais aussi ceux de plantes ornementales et de cannabis, pourront avoir droit au prix avantageux de 5,59 cents le kilowattheure (kWh). La Régie est toutefois d’avis que l’admissibilité des producteurs de cannabis devra être revue en 2025, car Hydro-Québec évalue que les surplus d’électricité pour les besoins du Québec seront épuisés en 2027.

Nouvelles associées

07 janvier

2021

07 janvier

2021

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

Le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.